AÏKIDO-BUDO Affinitaire

  • Le Pré Saint-Gervais
    Dojo Nodier
  • Livry-Gargan
    Dojo Tillion
  • Le Blanc-Mesnil
    M/ des arts martiaux

BIENVENUE

Les écoles d’AÏKIDO et des BUDOS affinitaires de Blanc-Mesnil, du Pré-Saint-Gervais et de Livry-Gargan dispensent des cours d’arts martiaux  traditionnels, l’aïkido, l’aïki-taïso et les budos affinitaires par des enseignants diplômés du lundi au samedi. Bien que la technique soit importante l’esprit d’harmonie de l’aïkido confère aux cours une ambiance cordiale et chaleureuse depuis plus de 44 ans.

Nos écoles sont affiliées  depuis 1983 à la FFAB (fédération Française d’aïkido et de budo) et à la ligue ile de France s’aïkido

https://www.aikidoidf.fr/                htts://www.ffabaikido.fr/fr/  

N’hésitez pas à consulter nos pages:

  • La page Facebook :aikido-budo93
  • Le compte Instagram :aikido-budo93
  • La chaine Youtube: aikido-budo93 
  • Ou pour plus d’infos  pour les trois écoles   Tel: 06 08 12 69 02

Cours possible du Lundi au samedi 

Les écoles Aïkido- budo vous donnent la possibilité de pratiquer du lundi au samedi dans les trois dojos (avec une seule inscription dans l’un des dojos)

Les conditions

Cours possible du lundi au samedi

Aucune, les cours d’essai sont gratuits et ouverts a toutes et tous sans condition physique particulière.

Découvrez

Invitez votre famille et vos amis à plonger dans l’univers de l’aïkido lors de nos séances portes ouvertes, organisées plusieurs fois par saison dans chacun de nos dojos.

Nous proposons des cours d'initiation gratuits en famille ou entre amis toute l'année

Au dojo du Pré :

  • les jeudis à partir de 18h30
  • Les samedis à 10 h00 

Au dojo de Livry Gargan :

  • Les mardis  à partir de  18h00
  • Les vendredis à partir de 18h00 

Au dojo du Blanc Mesnil:

  • Les lundis à partir de 19h30 
  • Les mercredis  à partir de 18h00
  • Les vendredis à partir de 19h00

Le passage de grades adultes se déroulera le 01/062024 au dojo du pré saint Gervais de 9h30 à 12h30

Ali Amrani Enseignant titulaire
Ali Amrani : enseignant titulaire 5 dan

 

La maison des arts martiaux ,notre dojo du Blanc Mesnil 

https://www.blancmesnil.fr/annuaires/equipements/equipement-sportif/maison-des-arts-martiaux

Solène  pratiquante 1 ° dan  : Pourquoi l’aïkido ?
 

J’ai toujours ressenti le besoin d’une pratique physique et sportive, un moyen de canaliser une énergie et des émotions trop envahissantes.
J’ai eu diverses activités sportives, dont le volley-ball que j’ai pratiqué pendant 18 ans. Au moment où cette activité ne me permettait plus de combler ce besoin d’évacuer ce que j’appelais à l’époque mes « mauvaises énergies » ou encore mon « énergie négative », je me suis dit qu’il était peut-être temps d’expérimenter autre chose. Je me suis souvent dit que j’aurais aimé pratiquer un art martial dans ma vie. Je me suis donc tournée dans cette direction. J’ai regardé ce qui se pratiquait à proximité de mon domicile. Karaté ? Judo ? Taekwondo ? Aïkido ? Comment choisir ? J’ai regardé des vidéos pour voir ce m’inspirait… L’aïkido m’a parlé. Il se dégageait une fluidité, une certaine harmonie qui m’a incitée à choisir cette voie. Un choix complètement intuitif… je n’avais pas conscience que l’aïkido allait répondre à des besoins que je n’étais même pas capable d’identifier.
Quand certains avancent l’idée d’une forme de défense contre l’agression, je répond pourquoi pas… mais ce n’est pas ma recherche. Je ne me positionne pas en victime, je ne ressens donc pas le besoin de me défendre. Mon attitude suffit a priori.

J’ai donc testé l’aïkido. Au bout de quelques cours d’essais, je ne pouvais pas reproduire les techniques enseignées. Cependant ce que j’observais me plaisait. Mais surtout j’ai ressenti à la fin des cours une forme de bien-être et d’apaisement. Je me suis donc inscrite. Il a fallu de longs mois, même plus, pour me libérer des tensions qui entravaient ma pratique. J’entends encore ces voix qui me disent « mais relâche tes épaules ! » et moi « mais elles sont normales mes épaules ! » Avec la pratique, je sens maintenant la différence. Ces voix se rappellent à moi de temps en temps, on ne se refait pas. Mais on progresse… alors je me dis que je suis dans la bonne voie.
Il faut pratiquer… Pour prendre conscience de soi, conscience de l’autre, de l’esprit qui nous anime, conscience de l’environnement, de l’espace et du temps dans lequel on évolue.
Si les principes qui régissent la pratique, le ki, le ma-aï, irimi… sont essentiels d’un point de vue martial, ils sont transposables dans une dimension relationnelle plus globale, dans le rapport à soi, à l’autre et au monde.

L’aïkido est bien plus riche que ce que j’avais imaginé…

Affiliés à la Fédération Française d’aïkido (FFAB) nos écoles respectent les codes déontologique et étique